La musique à l’heure du digital : CO²- Cycle de Lieder

samedi 09 mars 2019 à 20h30 Théâtre de Bayonne Achetez vos billets
dimanche 10 mars 2019 à 17h Théâtre de Bayonne Achetez vos billets

Tarifs

  • Plein : 18€ 
  • Abonnés SnSA : 16€     
  • Groupe (à partir de 10 personnes minimum) et étudiants (+ 22 ans) : 10€ par personne, paiement porté par une structure type association, CE, etc.
  • Moins de 22 ans et élèves CRR (hors pratiques amateurs) : gratuit
  • Formule Piccolo : 15€ (1 adulte + 1 élève du CRR) ou 20€ (2 adultes + 1 élève du CRR) sur présentation d’un justificatif
  • Abonnés Impro : 10€ (sur présentation de la carte Abonnés Impro)

Infos et billetterie : www.scenenationale.fr 
Aucune réservation par mail ni téléphone.

Distribution

Comédien / Jean-Charles Dumay
Vocaliste / Janice Isabel Jackson
Musiciens de l’OSPB
Set électroacoustique, capteurs électromagnétique, piano numérique, tams, bols chantants / Anne-Gabriel Debaecker
Acoustique piano, percussion, laptop / Patrick Defossez
Dispositif vidéo / Mathieu Chamagne

En quelques mots

En partenariat avec la Scène nationale Sud-Aquitain, un projet porté par Patrick Defossez et l’association 2d’Lyres.

Fruit d’un échange culturel avec le Canada, CO² – Cycle de Lieder met en scène le mot, la plasticité des mots, tout autant que celle du sonore et du visuel, et promeut l’interaction concrète du public sur l’œuvre elle-même, grâce aux technologies multimédias … ici, le public fait son opéra…

« Le voyage « solitaire » d’un être face à sa mue numérique, entretenant l’entente muette entre deux forces intérieures, le réel et son double de synthèse, se cherchant et se fuyant sans cesse. Passera-t-il sous peu du mammifère au numérifère ?
CO² – Cycle de Lieder propulse en interrogeant la complexité de notre société, un polar original, surréaliste et futuriste de Jean-Bernard Pouy. Nous faut-il en rire ou pleurer ? A moins qu’il ne faille juste préserver la multivoque, glisser sans cesse de la farce à la tragédie. Ainsi la création CO² – Cycle de Lieder percute-t-elle le présent. L’œuvre évolue en direct par le biais de jeux épistolaires, devenant scripts imagés via des interfaces. Le public co-participe à cette écriture plurielle et a ainsi la possibilité de modifier la communication musicale conventionnelle, d’influencer le cours même de l’œuvre en train de s’incarner au sein d’un nouvel espace d’empathie collective.
Alors CO² – Cycle de Lieder : un nouveau Jeu de société ? » Patrick Defossez.

Toutes les infos artistiques sur http://www.2dlyres.net/carnet.